Emeric de Monteynard

 
 
Mourir, bien souvent, c’est oublier.
Juste oublier.
 
 
Lettre une
Emeric de Monteynard
 
 
 
Publicités

Je t’offre

 

Je t’offre le silence
d’un sablier.

Il ne limite rien,
libère un temps
pour s’échapper.

Anic Proulx à la place des arts

Le samedi 28 octobre 2006 à 20h

"Simplement Anic" *
Studio-Théâtre de la Place des Arts (175 Ste-Catherine ouest, Montréal)

Billet: 20$

Place des Arts
(514) 842-2112

 Anic Proulx,
 
cette Interprète/Auteure-compositrice-interprète native de Boucherville au Québec, candidate en 2005 du concours
"Ma première Place des Arts"
, est une artiste dans l’âme et dans la voix, celle-ci sensible et puissante
à la fois. Elle est une femme fascinée par les beautés du quotidien et aime vivre à fond ses émotions. On le ressent par sa façon particulière de nous emmener dans son monde, celui de l’amour, l’espoir, la liberté… des sujets qui la touchent profondément.

Anic a commencé dès l’enfance à être attirée par les arts et la scène et y a su tout de suite qu’elle en éprouvait une passion, voir même un besoin d’y partager ses émotions. Dès l’âge de 4 ans elle suit des cours de flûte à bec, d’orgue, de flûte traversière, de théâtre et donne divers spectacles. Il lui aura fallu par contre traverser une dure épreuve dans sa vie avant de pouvoir réellement enfin se retrouver sur les planches; combattre une longue maladie. Par cela, on remarque chez elle et dans sa musique, un message de courage, de faire confiance en la vie, en ses moyens et surtout de ne jamais oublier d’où l’on vient. Des chansons comme "Tant que je vivrai", "À jamais", "Amour" (Luc Grand Maison) ou encore lorsqu’elle parle à cette amie "Lucie" dans la pièce écrite par Lionel Florence et Pascal Obispo, nous font découvrir combien Anic a grandi de différentes manières et tient à le partager à son auditoire avec qui l’on sent un lien d’amour se créer dès les premiers instants.

Anic Proulx vibre de tout son corps quand elle chante, quelque chose qu’elle aime explorer. Ce qui l’a amenée entre autre à travailler sa voix avec Laur Fugère, entraîneuse vocale pour le Cirque du Soleil. Elle a donné divers concerts dans les restaurants et bistros s’inspirant d’artistes tel Barbra Streisand, Lara Fabian, Céline Dion… et de comédies musicales; Cats, West side story, The phantom of the opera, Starmania…

Elle amène maintenant ses propres chansons, ses propres émotions, son propre univers. S’assoyant souvent seule à son piano, elle prépare des compositions crées entièrement par elle et travaille en collaboration avec différents auteurs/compositeurs québécois dont Luc Grand Maison, Christophe Condello, Lise Gaudreau, Européens; Laurent-Maurice-Pierre, Franck Laisné, Manuel Laigre, à un répertoire qu’elle prévoit présenter dès l’automne 2006.

 
Au plaisir de vous y voir ce soir…

Poètes contre la guerre

 
J’ai le grand plaisir de publier le poème "Tout contre" sur le site de Poètes contre la guerre.
J’encourage tout le monde à aller visiter ce site et surtout à y faire parvenir un poème.
C’est un honneur d’être associé à une telle initiative.
Merci Mr Abou-Hsab.
 

Carol Lebel, Anne Peyrouse

 
"mots voyageurs
dans les yeux du vent      le monde
deviendra poème"
 
 
Extrait du superbe livre:
"Comme papiers au vent"
Renku
 
Carol Lebel
Anne Peyrouse
 
Le loup de gouttière

Article de presse du devoir du 14 octobre 2006

 
Extrait de la critique "Méditations suspendues" de Mr Hugues Corriveau:
 
 
Contre le silence possible de toute ouverture du monde, elle:
 
creuse la terre
à mains nues.
Espérant la douceur
vive
d’un poème.
 
Ce discernement, Chantal Bergeron essaie de l’accompagner en pénétrant les matières telluriques, en acceptant les intempéries que provoquent les encombrements dans le devenir du jour. Cette franchise fait de cette poésie un lieu vivace de résistance tendre et lente, une manière de dire constamment le besoin de vérité pour qu’advienne le sens.
 
"Une main contre l’aube"
Chantal Bergeron
Éditions du passage

Prémices

 
Je jauge le bonheur
dans ton regard
comme on jauge une huile
avant de s’enflammer.

Anise Koltz

 
Mon corps est chaud
comme le seuil d’une église

Quand tu entres en moi
la bible divague

 
        Anise Koltz
        Chants de refus I
        Éditions Phi

Alter Texto numéro 16

 

Trimestriel gratuit de poésie contemporaine

N°16, Octobre 2006 

rejoignez Alter Texto sur le forum : http://altertexto.kanak.fr/index.forum

La copie électronique est maintenant disponible (http://alter.texto.free.fr/cadre_accueil_texto.htm)  avec des textes de: 

-Ernst Karner

Traduit de l’allemand par Pierre Schidlowsky

-Christophe Condello

-Laurent Fels

Merci Evelyne pour cet excellent travail.

Paul Badin

 
dieses engelsgesicht erhellt nur sein geheimnis
 
 
ce visage d’ange n’éclaire que son secret
 
 
"Chantier mobile"
 
Éditions En Forêt

Previous Older Entries

Follow Christophe Condello on WordPress.com