Marie-Christine Rey

MARIE-CHRISTINE REY est née à Romans, Drôme, France.

Titulaire d’une Maîtrise de Droit Privé, elle a commencé un DEA des Droits de L’Homme à l’Université de Grenoble.

Journaliste pour une radio locale et pour des hebdomadaires, puis attachée de presse et libraire, elle est actuellement responsable du service internet et du site internet de la ville de Saint Martin d’Hères (Isère, France).

 

Poésie

– « Aux marches d’escaliers givrées » Ed. La Vague à l’âme – 1989.
– « Fleur d’Epicéa » dans la revue Bacchanales de la Maison de la poésie Rhône-Alpes, numéro consacré à l’Arbre.
– « Poussières d’amour » Ed. de La May – 1998.
– « Elans d’Iq » Ed. Thierry Lambert – 1999.

– « Kisos » dans la revue Le Foudulire, numéro franco-allemand – Villefontaine (Isère) – 1999.

– « Kisos » Ed de la May – 2000.

– "Toi, l’homme, la femme porte",  avec le poète Abdelhamid Laghrouati, 2004.

 

En 2002, des poèmes ont été publiés dans la revue québécoise « Arcade » numéro 55, dans la revue « Trace », France, ainsi que dans la revue "Bacchanales", numéro 28, Maison de la poésie Rhône-Alpes, Isère, France.

 

Publication du poème « Le modèle et le peintre » en quatrième de couverture d’un ouvrage d’art consacré au peintre hollandais Bob ten Hoope, Amsterdam le 2 février 2003.

 

Création en 2001 du groupe d’artistes « Les accoucheurs de greniers » avec les poètes Michel Calonne, Gilbert Vincent-Caboud et Marie-Christine Rey ; les plasticiens : Claude Ballaré, Gilbert Claudot, Frankline Thyrard, Jean-Luc Didier et  Pascale Guesné.

Le groupe a créé 3 expositions présentées dans de nombreuses bibliothèques de l’Isère

"Les accoucheurs 1" 2001-2002, "Des images et des mots" 2002-2003 , "Bestiaire et herbier" 2003-2004, « Eros acidulé » 2004-2005.

 

 

Spectacle poétique

Création du spectacle poétique "Mam’Dez", avec lecture de poèmes, musique, chants et danses.

Textes : Marie-Christine Rey

Musique et chants : Al Endez (auteur, compositeur, conteur)

Ce spectacle a été présenté à la Cave littéraire de Villefontaine, Isère, France, le 22 mars 2003.

 

Peinture

A réalisé plus de 200 œuvres plastiques.

Gouache, encres de chine couleur.

Dont la série inachevée appelée « Psaumes ».

 

Photographie

A réalisé une exposition composée d’une vingtaine de photos de grandes figures de femmes militantes de toute la planète, réunies lors du Congrès mondial des femmes à Bobigny en 2000. « Femmes de la Planète » a été présentée pour la journée internationale des femmes en 2000 à Saint-Marcellin, en 2001 à Saint-Martin-d’Hères et en 2002 à Grenoble, France, dans les locaux de l’association franco-maghrébine Amal.

Des textes explicatifs accompagnant l’exposition sont tirés de témoignages de femmes ayant subies des violences.

 

Animation d’ateliers de poésie

A animé depuis 1992 de nombreux ateliers d’écriture de poésie dans les écoles, les bibliothèques, les salons du livre.

Avec le soutien de la DRAC (Affaires culturelles) et de la Maison de la Poésie Rhône-Alpes, Marie-Christine Rey anime depuis 3 ans un club de poésie au collège Belledonne de Villard-Bonnot dans l’Isère.

Un recueil des textes poétiques des enfants est édité en fin d’année scolaire.

Un spectacle poétique tiré du recueil est présenté chaque année à un public de personnes agées vivant en maison de retraite puis à un public composé d’enfants et d’enseignants.

 

Poèmes:

 

Il me revient l’odeur

Du sel et du sang.

 

Les fibres charriées par le vent envahissant

Le canal bleu

Sablé d’amertume.

 

Une mésange posée sur le bord

D’une lame saignait.

 

Il dormait là

Près de la porte

Son linge souillé

Quatre fleurs posées côte à côte

Causaient de l’interminable nuit.

 

Sa tête s’est brisée sur le bitume.

 

La fille a fuit

Loin du sable fin

Et la gangrène grignote son ventre.

 

Il ne reste rien que ses os blanchis par les pluies acides

Et cette gosse qui s’acharne à maintenir intact

Bobine après bobine

Son contour

Bien rangé dans des boîtes en verre.

 

Le lit est vide

Gorgé d’eau noire

Boueuse

Une fosse sans saveur

De la base du cou au pubis.

 

Reste mains et  pupilles

pour appréhender le monde

Perdue

Errante.

 

Un merle au bec orange

Sautille et dissipe l’encre.

 

Marie-Christine REY (texte) 

Texte inédit pour le blog de Christophe Condello

 

 

 

Dans le miroir

Mes yeux d’enfant

La caresse de sa main

Sur mon cou

La coulée en liane de son corps

Mon dos brûlant

Enivré

Glissant sur sa peau

Je t’aime

Je t’aime

Je suis en toi et moi

Unique, en vaste étendue

Flottante

Inépuisable

Tu es mon lac

Mon souffle

Immense et plein.

 

Dans le miroir

Mes yeux d’adulte

Effrayés

Un corps glacé bleu

Grelottant de fièvres

Epié par ceux de l’enfant

Gardien du temple sacré.

 

La porte est entrouverte

J’ai peur

Peur d’oublié l’odeur de ta peau

La chaleur de ton ventre

Peur de ta fuite

Du vide, du moi sans toi.

 

Dans le miroir

Ma bouche d’enfant

Ma bouche d’adulte

Partagée

Ecartelée

Mais avide de sève, de lave

De fusion

De fruits rouges

D’épices

Et de lèvres gourmandes.

 

Dans le miroir mon corps nu d’adulte

En quête.

 

Texte Marie-Christine REY

Texte inédit pour le blog de Christophe Condello

 

 

 

Le parfum des tombes

Ton ventre de pierre

Hantent ma peau

C’est un jardin

Dessous ton corps tout défait

Où j’aime me promener.

 

Donne-moi la main

Que je caresse ta joue

Sous les draps couverts de fleurs.

 

L’eau coule sur ton nom

Dors, dors encore

Je lis à tes pieds.

 

Texte Marie-Christine REY

                                              Texte inédit pour le blog de Christophe Condello

 

Publicités

L’amour et la neige

L’amour et la neige
nous dévoilent
chaque fois davantage.
 
Sur mes épaules un manteau
s’amenuise.
 
           CC

Dans tes bras

Dans tes bras,
je nais
à la blessure fondamentale.
 
Recroquevillé
hors je.
 
                     CC
 
 

Présentation de Jean Simoneau

Poète, nouvelliste, essayiste et romancier, Jean Simoneau obtient un baccalauréat en enseignement des langues et des lettres de l’Université du Québec à Montréal en 1980 et une maîtrise en études françaises de l’Université de Sherbrooke en 1990; il complète actuellement un certificat en scénarisation à l’Université du Québec à Montréal. De 1960 à 1975, il est journaliste à La Tribune de Sherbrooke puis au Journal de Magog. Il est ensuite animateur à l’Union des familles et professeur d’anglais et de français jusqu’en 1996. Son œuvre, très prolifique, prend surtout la forme de lettres ouvertes aux journaux. Militant acharné de l’indépendance et de la liberté sexuelle, il a été surnommé « le marginal de la marginalité » ou le Jean Genêt du Québec par le poète Gilbert Langevin. Il a été enprisonné « à la suite d’une sentence basée sur la publication de son roman de fiction, L’Homo-vicièr, et d’un mémoire à la Commission sur la vie privée, à l’Assemblée nationale, intitulé Pour en finir avec l’hypocrisie ». Il a porté plainte à Amnistie internationale et réclamé le statut de prisonnier d’opinion.

Jean Simoneau croit en une société non violente, tolérante et libre, une société où l’individu a encore une raison d’exister. Quoique croyant, il s’identifie surtout à l’anarchie constructive. Il a reçu le Prix Normandie-Canada pour son poème La noce. Il est membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Poèmes:

Amérique

Je suis né dans un pays

Où il est difficile de vivre,

Où les cœurs sont plus froids

Que l’hiver. Un pays où l’on crée

Chaque jour une prison de désirs,

De solitudes et de peur

Au nom de dieu…

Un dieu qui se prétend

Amour et ne rêve que de guerres.

 

Ma vie

Contemplation de jeunesse

Beauté dressée en extases

Se heurte au passé noir

Des visions bibliques

Intolérance devenue modes de vie.

 

Je vis

Cette jeunesse qui m’appelle

À vibrer à la folie

Je vis

Ce nouveau Québec

Qui s’éveille lentement.

 

 

PEACE AND LOVE

Au nom de mon enfance

De la solitude

Du gouffre de la foi

En plein visage

Je vous flanque mon pénis

Et comme une putain je vous crie :

            Peace and love

 

À vos usines aux odeurs pernicieuses

L’esclavage du travail, les règles sociales

Les prisons de la foi et de la peur

            Je vous oppose LOVE

 

Courir nu dans les bois

Faire l’amour sur le gazon

Convoiter toutes beautés

Créer des paradis

Retrouver l’homme, enfin!

            Peace and love

 

À l’enfer de l’humiliation

Les cris de la révolte

La futilité de votre argent

Vos croyances-péchés

            Non! Cent fois non!

 

Vive les châteaux en Espagne

Constructions malhabiles de rêves

Fierté de nos vices honorant leurs vertus

            Peace and love

 

Finis les Vietnam

Finis les Tchétchénie

Finis les Rwanda

Finis les guerres de religion

Pour sauver l’économie

L’israélien, le musulman, le chrétien

Se chamaillent

La dictature morale

De leurs dieux désincarnés

 

L’homme est un corps qui souffre

L’absence de communion

L’absence d’un vrai dieu d’AMOUR

 

L’homme est un être

            Catégorisé

            Classifié

            Sectarisé

            Divisé

 

AMOUR ET SOLIDARITÉ :

Pouvoir de la pauvreté.

 

 

BEAU GARÇON

Je veux mourir pour toi

Mourir d’amour et de volupté

Mourir condamné de t’avoir caressé

D’avoir déchiré le voile de la haine

Pour entrevoir le ciel toujours bleu

Toujours chaud des caresses du soleil

Hypnose permanente de beauté

De soif de ton corps.

 

Ange, je serai enfin en toi

La mort est une porte d’entrée

Un accès interdit aux hypocrites

Une bouche chaude qui t’aspire

Dans l’infini qui se révèle

Indifférent à la haine des hommes

Drogués de pouvoir et d’argent.

 

Je mourrai

Fier de t’avoir fait connaître

La jouissance et la liberté.

Micheline Dandurand et Louise Lafrenière

"Tant de désir
Ne peut mener qu’au combat"
 
Micheline Dandurand
Louise Lafrenière
Tant l’avenir est tant et tant
Écrits des Hautes-Terres 2002

Poème pour Maude

Mon ami Rogerio a eu la douleur de perdre sa petite nièce de 11 ans durant le temps des fêtes.
Alors voici un poème plein de larmes:
 

Poème pour Maude:

Un regard de braise

qui sourit à la vie

une âme pure

 

étincelle de charme

 

le destin t’a emportée

plus près de tes rêves

 

Christophe Condello

Janvier 20007

Publication de poèmes dans la revue N4728

 
J’ai le grand plaisir de publier quelques poèmes dans la revue N4728.
Le numéro 11 est disponible depuis début janvier.
Tous mes remerciements à Monsieur Paul Badin qui est en charge.
Pour commander, s’abonner ou avoir des renseignements, voilà les coordonnées:
 
N4728

Chant des Mots 

Mr Paul Badin

6 quai de Port-Boulet

F 49080-Bouchemaine

France 

Les accoucheurs de grenier

Gracieuseté de Marie-Christine Rey, voici un lien vers cette géniale association grenobloise qui se veut un espace de pensée qui tente de réconcilier le commun des mortels avec la poésie exprimée, aussi bien en mots qu’en matière. La matière retrouve son rôle de signe et les mots dépassent le sens pour redevenir matière olfactive, sensitive, musicale, sonore et lumineuse.
 
On peut y voir des tableaux mais aussi un vidéo:
 
 
 

Chantal Bergeron

Commençons bien l’année avec un poème inédit que nous offre Chantal Bergeron:
 

Je cherche la poésie

sous l’intimité

de la parole.

Le crépuscule me porte

vers des paysages inconnus.

 

Une forêt légère

se déshabille.

De toute beauté!

Tu chuchotes

Tu chuchotes

les lèvres fermes

des cascades.

Le sable pur

de l’étonnement.

 

L’aurore échue en nous.

                       CC

Previous Older Entries

Follow Christophe Condello on WordPress.com