Absence


Le parquet craque

s’agrandit à gauche et à droite

des pas

creusent nos têtes

profondément absentes

         cc

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Fleur de mai
    Jan 02, 2008 @ 12:23:25

     
    Inspirant, vraiment.
    Cette absence cernée par tant de présence.
     
    Alors voilà, un peu de givre sur mes mots.
    C\’est l\’hiver…
     
    Telles les glaces sur l\’eau…
    Ce fleuve,
    l\’intense froidure
    le craquelle en son coeur,
    en son miroir,
    absent…
     

    J’aime

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Christophe Condello on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :