Morgan Riet


Morgan Riet a publié quelques poèmes dans les revues suivantes : Poésie/Seine, Inédit Nouveau (revue belge), Florilège, Les Nouveaux Cahiers de l’Adour, Les Amis de Thalie et Comme en Poésie.
Par ailleurs, son 1er recueil intitulé "Lieu cherché, chemins battus" a été publié aux Editions Associatives Clapàs, en décembre 2007 :
http://www.clapassos.com 
Enfin, 2 de ses poèmes ont été retenus pour figurer dans les tomes II et III de l’anthologie poétique Flammes Vives 2008.
 
*
 

Soubresaut

 

 

 

Nul drap

de nuit noire absolue

dans l’aire de repos

ou de luttes pacifiques.

 

Digitale et rouge, l’étoile

d’un infime fanal

est là qui veille

et apaise

 

tout clignement de paupière

légèrement rebelle

à la voile épaisse

        peu ou prou(e)

 

            du sommeil.

 

 

*

 

Après la défaite…

 

              Il rêvait,

il rêvait d’un voyage hauturier,

comme rythmé par un grand vent de versets,

qui serait jalonné

de vastes forêts luxuriantes,

d’inestimables trésors, d’oiseaux rares

et de délires nuancés, versicolores,

qui l’emporteraient, quelque part, loin en lui-même,

vers un pays au lyrisme de cordillère.

Il rêvait, il rêvait…

Il était fin prêt à partir :

ses valises bouclées,

bourrelées de mots en bataille.

Ne lui manquait plus que ce souffle idoine

qui ne vint pas, hélas,

au rendez-vous présomptueux de sa plume.

 

Alors, quelques instants

ou quelques mois, peut-être,

il fut bien triste

de ne savoir tant ni mieux dire.

Mais il reprit quand même

son mal de chant en patience

pour tenter de soustraire

à sa brise intime, ne serait-ce

qu’une errance chantonnante de ruisselet

 

                                     et rêver encore.

 

*

 

Le cœur géomètre

 

  

Toujours là,

ce cube

où nous vécûmes

quelques rondes

de jours

et de nuits ;

 

toujours là,

plein d’échos d’enfants

qui courent

dans son hall immense

et remontent

le temps

et les étages ;

 

ah oui !

toujours là,

et assez robuste encore

pour accueillir

quelques arêtes de vies

 fragiles

 

 et le pommelé nuage

de mon souvenir.

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Marie
    Oct 02, 2008 @ 01:26:05

    Il est bon de lire du" Morgan" dans une sphère où la poésie est encensée … Je suis ravie qu\’il soit à l\’honneur …Bonne journée …

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :