Ode à toi qui parfois me fait l’honneur de te dévêtir de tes brumes et de tes orages (titre long pour suite courte à St-Alphonse de Rodriguez, 27 août 2016)

Cette nuit éreintée

pleines d’étoiles

j’ai touché le paradis

toutes ces heures

à côtoyer

le pays souverain

de ton corps

*

Après avoir longtemps cherché

ce soir je vois

par les yeux de Jean-Paul Daoust

fraîchement opérés

qui suintent

son âme révoltée

ce soir je vois

comme jamais je  n’ai vu

toute la poésie

qui existe

entre tes cuisses

*

J’écris pour vivre

un peu plus

un peu plus longuement

j’écris pour survivre

au quotidien frelaté

qui nous abîme

et nous consume

j’écris le plus souvent possible

 

avec mon sperme

*

Prenez et mangez en toutes

oui j’ai bien dis toutes

sans exception

à profusion

car ceci est mon corps

livré à vous

*

Publicités

Citation de Christophe Condello

« La poésie est une clé qui ouvre toutes les portes, même celles qui n’existent pas »

Christophe Condello

Citation de Christophe Condello

« J’ignore d’où je viens si je ne me perds pas »

Christophe Condello

Follow Christophe Condello on WordPress.com