Les colchiques-extrait- 25 décembre 2016

Extrait d’un poème de Guillaume Apollinaire (pour personne toxique):

Les colchiques

Le pré est vénéneux mais joli en automne
Les vaches y paissant
Lentement s’empoisonnent
Le colchique couleur de cerne et de lilas
Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-la
Violatres comme leur cerne et comme cet automne
Et ma vie pour tes yeux lentement s’empoisonne—Guillaume Apollinaire (1880 – 1918)
Publicités

Follow Christophe Condello on WordPress.com