Braise

Braise

Poème écrit pour la Campagne Poétique Internationale de Solidarité
avec les Détenus Politiques du Mouvement Culturel Amazigh.

De temps à autre
tu incinères un souvenir
car la vie comme l’hiver
sont glacés
étincelles essentielles
à la braise
du corps et du cœur
et
quelque fois
tu fais un pas
vers l’horizon
pour exister
encore un peu
malgré les murs dressés
contre l’espoir
emprisonné
toi
le poète qui ose
dire
ce qu’il ne faudrait pas
dire
des neiges intérieures
comme de la banquise
corrompue
du silence

Publicités

Follow Christophe Condello on WordPress.com