Grisaille


*

 

Nos mains se rapprochent

du pain

 

une promesse est rompue

 

de rares noms

encore propres

s’émiettent

 

*

 

Dans la grisaille

une fièvre jaune

engloutit nos âmes

 

les astres pleuvent

à même nos têtes

 

*

Poèmes pour toutes les personnes qui gardent longuement et silencieusement un secret x

23 10 2017

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. borissentenac
    Oct 23, 2017 @ 09:59:42

    Très symbolique, j’aime bien. Mais peut – être serait il judicieux de dire « secret » afin d’expliciter le sujet plutôt que d’en être seulement à ses effets sur son gardien.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Christophe Condello on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :