Des natures

Je suis dans une prison

dont on ne peut s’échapper

chaque geste, chaque intention

devient un défi à relever

les souvenirs restent

ce qu’il y a de plus vif en moi

une pomme n’est plus une pomme

sur la table

c’est une idée qui rejaillit

telle une source lointaine

le goût délicieux des années

aux matins si sucrés

 

aujourd’hui je suis proche

de la nature mère

mes doigts déjà

ont commencé à disparaître

sous la terre

je sens le lit moelleux

de l’éternité

prêt à m’accueillir

comme un bouleau naissant

et sa sève

 

27/04/2018

­

Publicités

Citation de Christophe Condello

L’amour, c’est ton coeur qui bat vraiment quand l’autre est à l’intérieur

Haïku de Christophe Condello

Bourgeon enfin

au coeur

du verglas

15 avril 2018

Haïku de Christophe Condello

Une larme après l’autre

sur tes joues

et le soleil dedans

08/04/2018

Le 3ème jour

Soulever le drap

faire rouler la pierre

marcher quelques pas

multiplier le temps

relever les yeux et voir le lieu

où le souffle renaît

après l’hiver

 

enfin entrer

invisible

dans la lumière

 

Christophe Condello 02 avril 2018

Follow Christophe Condello on WordPress.com