Crescendo

Une à une les étoiles
illuminent la nuit et mon âme
le vent souffle toutes les voiles
le ciel se dresse et se pâme

Ti amo
da quando ti ho visto
il cuore pulsante
come un tamburo
ti amo

Comme une plante porte ses fleurs
comme un frère comme une soeur
sans un mot tout est éclat
pure splendeur et nirvana

Dès l’aurore ou très tard
tu habites mon regard
les heures bleues crescendo
crient que tu es le plus beau

Ti amo
da quando ti ho visto
il cuore pulsante
come un tamburo
ti amo

Comme un soleil en gestation
comme un volcan en éruption
tel un animal blessé
qui lutte pour se sauver

Où que tu sois
je pense à toi
à ton sourire
à nos désirs

Tu es lumière
à l’horizon
tu es la prière
de mes passions

Ti amo
da quando ti ho visto
il cuore pulsante
come un tamburo
ti amo

Comme une promesse
tes yeux doux me caressent
dans tes bras de velours
pas un jour sans amour

Mon corps cherche tes mains
du soir jusqu’au matin
comme une vague irrésolue
qui laisse le sable à nu

Tu es le noir et le blanc
le père et l’enfant
avec toi nous irons
plus loin que la raison

Ti amo
da quando ti ho visto
il cuore pulsante
come un tamburo
ti amo
voi

Christophe Condello
20 décembre 2018

Follow Christophe Condello on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :