Vincent Motard-Avargues


*
une vie
et rien d’autre
seulement ça

quelques souffles
dans le vent

l’air de riens

*
une fourmi

sur le rebord de la fenêtre

avance puis recule
hésite et fonce

aussi importante 
qu'inutile

le mouvement de tous
le mouvement de chacun

*

une ambulance déchire le calme
tout relatif du quartier qui attend
comme toujours que le temps passe
ni trop vite ni trop lentement

sur la rocade le larmoiement des
urgences évoque des accidents de 
parcours aux drames parfois évités

de nuit on voit aussi des lumières 
véritable spectacle

le drame du monde à portée de soi

*

une certitude
tout ça ne mène nulle part

les mots et les poèmes
les chants et les images

tout se grave
dans le sable

des prétentions plus que
des ambitions

et alors
quand bien même

*
Vincent Motard-Avargues, né le 15 juin 1975, à Bordeaux, qui a quelques livres, livrets, plaquettes, anthologies publié-e-s, et a été présent dans une cinquantaine de revues (Décharge, Arpa, Comme en Poésie, N4728, Verso, Terraciel, Recours au Poème, Ce Qui Reste, les Tas de Mots, Traversées. etc.);
a rédigé des notules pour les revues La Cause Littéraire, Recours Au Poème, FPM, etc...;
a créé la revue en ligne Ce Qui Reste, qu'il ne dirige plus ; ainsi qu'été co-rédacteur en chef, puis chroniqueur et conseiller pour la revue Recours Au poème.
Son site: http://sipeutout.fr/
​Poésie:

« Peinture de l'absence », éditions Le chat polaire, 2022
« Là où ici », éditions Aux Cailloux des Chemins, 2021
« Carnets d'un plongeur sec », éditions Gros Textes, 2019
« La chair de la pierre », éditions Inclinaison, 2018
« (im)permanence », éditions Encres Vives, 2015
« Je de l'Ego », éditions du Cygne, 2015
« Recul du trait de côte », éditions de la Crypte, 2014
« À ce qui est de ce qui n'a », éditions Encres Vives, 2013
« Leurs mains gantées de ciels », éditions Encres Vives, 2012
« Le village retrouvé », éditions Encres Vives, 2012
« Si peu, tout », Éclats d'encre éditeur, 2012
« l'Alpha est l'Oméga », -36° éditions, 2011
« Un écho de nuit », éditions du Cygne, 2011

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. raysielavie
    Août 06, 2022 @ 10:34:27

    Vincent Motard-Avargues Merci de votre poésie choisie, très @ctuel et accessible au lecteur pressé dans son quotidien!

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Christophe Condello on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :