Patricia Ryckewaert


*

Tu grandis bien au chaud

dans mes mots d’amour

et parfois tu as mal

à ma folie et mes fêlures

tout ce qui en moi résiste

et veut vivre

Une parole nue délivrée

tout est là qui bat et se délie

Entre les cuisses

la mer et le souffle de l’eau

à faire naître la vague à ta bouche

Je sais ce qu’il faut de désir

et de douleur pour se sentir vivant

Viens blottir ton cri

au creux de ma joie vive

mes marées de sel

te muscleront le coeur

te feront des larmes de cire

un peu d’âme au bord des cils

*

Déroule ta langue

déploie ton corps, celui des mots

laisse le désir t’agiter un peu

et renonce au silence

à son poids de malheur

Déroule ta langue

les phrases aux hanches rondes

à la bouche rouge

fais-toi souple et curieuse

viens déranger le monde

Déroule ta langue

comme un tapis persan

et élève-toi dans le bleu

la neige peut bien attendre

*

Viens creuser dans ma terre

avec ta force vive jusqu’à ma source

t’enfouir au plus tendre

et prendre racine au plus fertile de ma chair.

Viens sentir le feu et tout ce qui palpite

en dessous de ma peau.

Sois l’engrais et l’abondance

l’effervescence et le rythme

ressens ce qui respire et pousse

comme un élan de vie, ce qui résiste aussi

ce qui s’essaie à venir du fond de moi

sois l’énergie et la fusion

et renverse le ciel au-dessus de nous.

*

Je suis toutes ces ruptures qui font l’équilibre

tous ces frôlements qui font le désir

et tous ces bras ouverts qui font la consolation

les mots battent dans ma gorge

entaillent ma poitrine

pour laisser passer le souffle

et mes ailes se défroissent pour t’accueillir

Je n’ai pas peur

je suis une femme

*

Des nervures sur ma peau

à dire le temps et la sève écoulés

et sur mes longs cils, les sédiments d’un fleuve

et quelques chagrins fossiles.

Je viens de loin, le coeur et les pieds blessés

je viens de loin l’oeil clair à percer la nuit

je viens de toutes mes enfances

comme je reviendrais des abysses

avec ma foi intacte dans le jour d’après.

*

Extraits:

« À la folie » Tarmac Éditions

« La soif & l’étreinte » Al Manar

L’auteure est née en 1964 dans le département de la Loire (France) et a vécu la plus grande partie de son enfance sur le Bassin d’Arcachon.

Soignante en psychiatrie durant plus de vingt ans à Aix-en-Provence, et après un long chemin psychanalytique, elle se consacre à l’écriture.

Femme et mère, psychothérapeute et poète. Depuis le Lubéron fier et lumineux où elle vit, elle nourrit son inspiration, des paysages de terre, de chair et d’âme… La question du rapport à soi et au monde est au centre de sa poésie.

Publicité

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. jean-claude Goiri
    Oct 02, 2022 @ 06:34:11

    Autre livre de Patricia : A la folie : https://www.tarmaceditions.com/a-la-folie

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Christophe Condello on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :