Martine Audet


*

Je vis à présent dans la chambre des cendres

que fais-tu de ta douleur?

Je me suis pressée

contre elle

et du ciel

j’ai retiré les os

Je crois que je vais remettre à plus tard la dispersion des cendres 

*

Une lumière déchiquetée
se déverse dans l’œil
et s’y repeint des contours

L’air est insufflé dedans la gorge
Le souffle entame l’immobilité
cela semble nouveau

la gravité requiert beaucoup d’attention

*

Je recueille des lumières

Les nombreuses déchirures

Je les attache à mes poignets

Comme des papillons de peine

*

Peut-être que l’effroi est une sorte de bonté ?

J’y écrase ma bouche,

mais aucun visage n’avale mon visage,

aucun de mes enfants

ne se détache de l’intérieur.

Comme dans le nid d’un rêve,

le silence est néanmoins la langue.

*

Combien de dos cassés ont fait mon enfance ?

Je suis la fille sans fenêtre,

je ne suis pas le garçon vif

sous les cèdres.

Je mange mes doigts

pour me débarrasser de la honte.

Je ne nourris ainsi que le coeur aboyant

du mensonge.

*

Martine AUDET est l’auteure de plusieurs livres de poésie et de deux albums pour enfants. Elle participe à différents événements littéraires et artistiques et ses poèmes paraissent régulièrement dans des ouvrages collectifs du Québec ou d’ailleurs. Entre autres distinctions, elle a reçu le prix Alphonse-Piché, le prix Estuaire des Terrasses St-Sulpice, le prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec et a été, par trois fois, finaliste au prix du Gouverneur général ainsi qu’à celui du Festival de poésie de Trois-Rivières. Liant parfois photographie et peinture à son écriture, elle a également illustré le livre de poèmes pour enfants de Michel Van Schendel. AU NOROÎT, elle a publié «Tête première / Dos / Contre dos» (2014), «Des voix stridentes ou rompues» (2013), «Orbites» (2011), «Doublures» (1998) et «Les murs clairs» (collection «Initiale», 1996). Des formes utiles est son dernier recueil.

Publicité

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. raysielavie
    Jan 24, 2023 @ 07:54:03

    Félicitations Martine AUDET pour ces extraits d’une poésie trompe-l’œil, dans laquelle l’ombre s’embrase à la lumière!

    Merci et bravo Christophe pour ton implication Poétique!

    Aimé par 1 personne

    Réponse

  2. Christophe Condello
    Jan 24, 2023 @ 09:06:14

    Son nouveau recueil sera lu avec passion. Bonne journée cher Raynald.

    J’aime

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Follow Christophe Condello on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :