Rêves avortés

Les années 90
le Québec s’est assoupi
notre emblème la fleur de lys
est remplacé par l’iris

la téléréalité
les ordis et les selfies
soupçons d’insipidité
beau bouquet pour la patrie

et nos rêves envolés
et nos rêves envolés

on nous gave d’artifices
autant de bonheurs factices
pour faire battre nos poitrines
grande promo sur les poutines

pour garder le statu quo
le gouvernement t’achète
un ou deux billets de loto
pas si grave si on s’endette

et nos rêves envolés
et nos rêves envolés

moins de folie, moins de liberté
au coeur de la métropole
conserver les monopoles
un chemin reprogrammé

quelques votes monnayés
moins d’argent pour la culture
notre sang contaminé
tête baissée, droit dans le mur

et nos rêves avortés
et nos rêves avortés

Christophe Condello
avril 2019

Publicités

Julie Curly

Vivre sa vie à l’envers

Il est déjà si tard de Diana Vi

Composition et interprétation: Diana Vi
Paroles: Christophe Condello

Crescendo

Une à une les étoiles
illuminent la nuit et mon âme
le vent souffle toutes les voiles
le ciel se dresse et se pâme

Ti amo
da quando ti ho visto
il cuore pulsante
come un tamburo
ti amo

Comme une plante porte ses fleurs
comme un frère comme une soeur
sans un mot tout est là
ça ne s’explique pas

Dès l’aurore ou très tard
tu habites mon regard
les heures bleues crescendo
crient que tu es le plus beau

Ti amo
da quando ti ho visto
il cuore pulsante
come un tamburo
ti amo

Comme un soleil en gestation
comme un volcan en éruption
tel un animal blessé
qui lutte pour se sauver

Où que tu sois
je pense à toi
à ton sourire
à nos désirs

Tu es lumière
à l’horizon
tu es la prière
de mes passions

Ti amo
da quando ti ho visto
il cuore pulsante
come un tamburo
ti amo

Comme une promesse
tes yeux doux me caressent
dans tes bras de velours
pas un jour sans amour

Mon corps cherche tes mains
du soir jusqu’au matin
comme une vague irrésolue
qui laisse le sable à nu

Tu es le noir et le blanc
le père et l’enfant
avec toi nous irons
plus loin que la raison

Ti amo
da quando ti ho visto
il cuore pulsante
come un tamburo
ti amo
voi

Christophe Condello
20 décembre 2018

Espionne russe de Joseph Edgar

Juste te dire

Je veux juste te dire
que tes yeux et ton rire
illuminent le chemin
de nos rêves sans fin

Te décrire la beauté
de nos nuits étoilées
défiant l’éternité
le bleu et l’immensité

Que les joies espérées
tu les as inventées
sous tes jupes fendues
de mille fruits défendus

Et malgré ton départ
l’obscurité des phares
à chacun des matins
je suis moi je suis bien

Au delà de la mort
nous sommes les plus forts
rien ne brise nos liens
rien ne brise nos mains

Tu demeures la lumière
une chaleur sur les pierres
un souvenir soudain
ce présage divin

Je veux juste te dire
que tes yeux et ton rire
illuminent mon chemin
illuminent demain

Je veux juste te dire
que tes yeux et ton rire
illumninent mon chemin
illuminent demain

Christophe Condello
2014

Les fleurs de l’âme

La chevelure des arbres rougit sous le soleil de novembre
le vent emporte la solitude et les feuilles au matin
le ciel esquisse ton nom et dessine demain
le bonheur s’invite comme on entre dans une chambre
sur la pointe des pieds, sans faire de bruit
le jardin de nos corps s’épanouit

Le jour est bleu et notre amour si clair
avec toi je n’aurais plus jamais froid
rien n’est impossible, une à une les pierres
contruisent une maison pour toi et moi
une maison de désirs, de velours et de chairs
où poussent des rêves et des roses trémiaires

Je t’aime, je t’aime
je t’aime déjà
je t’aime et je vois
les fleurs de l’âme
je t’aime, je t’aime
tellement comme ça
le monde est cendre
mon corps est flamme

Quand tu dors je compte tes soupirs
et espère que tu ne t’éveilles pas
ton regard vaut mille mots, le meilleur et le rire
l’automne est si fort quand je suis blottie dans tes bras
toutes ces heures passées au plus près de toi
sont remplies d’arc-en ciel, de chaleur et de joie

Arrivés tout en haut de la grande échelle
l’horizon nous enlace de sa pureté
grâce à toi la vue devient si belle
mon coeur bat très fort pour l’éternité
des frissons me parcourent et m’ensorcellent
dans tes yeux je revis et me sens étincelle

Je t’aime, je t’aime
je t’aime déjà
je t’aime et je vois
les fleurs de l’âme
je t’aime, je t’aime
tellement comme ça
le monde est cendre
mon corps est flamme

Je t’aime, je t’aime
je t’aime déjà
je t’aime et je vois
les fleurs de l’âme
je t’aime, je t’aime
tellement comme ça
le monde est cendre
mon corps s’enflamme

Christophe Condello
06 mars 2017

Les pierres du mal

Une chanson comme parolier: Les pierres du mal.

Musique et interprétation: Diana Virlan.

https://wetransfer.com/downloads/26039afec78d7a0be9f15352fe5ccdd820170411022746/624ddc6b4ec6c9a39086ae0537f31af320170411022746/dd22ff

Christophe Condello

11/04/2017

Les pierres du mal

Je veux apercevoir

à l’envers de tes yeux

et me remettre à croire

qu’un plus un ça fait deux

 

Malgré tous les récifs

les vagues dansent et caressent

mon coeur, mon âme, à vif

des îlots de tendresse

 

Il est déjà si tard

je jette les pierres du mal

par-delà tes regards

l’onde des mots s’étale

 

Je compte les étoiles

même si le ciel est vide

et ton corps me dévoile

que rien n’est insipide

 

Dans un rire je m’envole

plus près des astres purs

je reçois une obole

tes larmes sur mes brûlures

 

Il est déjà si tard

je jette les pierres du mal

par-delà tes regards

l’onde des voeux s’étale

 

Il est déjà si tard

la nuit est sidérale

mes mains se font buvard

tes fleurs de peaux prévalent

 

Christophe Condello

2006

 

 

 

 

 

 

Anic Proulx à la place des arts

Mon amie Anic (https://www.facebook.com/anic.proulx?fref=ts) passe à la place des arts ce samedi.

C’est une merveilleuse chanteuse.

J’ai bien hâte de l’entendre 🙂

Previous Older Entries

Follow Christophe Condello on WordPress.com