VU des rives

La Fondation lavalloise des lettres

vous invite au lancement de VU DES RIVES

de 17 h 30 à 19 h 30, le jeudi 25 mai 2017

à la Maison des écrivains, 3492, avenue Laval, à Montréal

Conçu à l’occasion du 375e anniversaire de la fondation de Montréal, VU DES RIVES est constitué d’illustrations anciennes et récentes de Montréal, de ses berges, de ses richesses naturelles et patrimoniales ainsi que des cours d’eau qui la bordent, le fleuve Saint-Laurent et la rivière des Prairies.

Avec la participation d’auteurs de Laval et de Longueuil, pour la plupart, mais aussi de Boucherville, Brossard, Charlemagne, Châteauguay, Oka, Saint-Lambert, qui, de là, contemplent les rives de la grande île de Montréal :

Francine Allard, Linda Amyot, Nicole Audet, Yves Beauchemin, Luc A. Bégin, Rollande Boivin, Réal-Gabriel Bujold, Maryse Choinière, Christophe Condello, Patrick Coppens, Danielle Cossette, Andrée Dahan, Aimée Dandois, Sylvie Desrosiers, Marie-Marthe Fortin-D’Argenson, Dominique Gaucher, Gilles Jobidon, Suzanne Joly, Thérèse Lamartine, Nancy Lange, Andrée Laurier, Olivier Marchand, Sylvain Meunier, Felicia Mihali, Pauline Michel, Germaine Mornard, Lucy Pagé, Jean-Pierre Pelletier, Mario Pelletier, Leslie Piché, André Pronovost, Thérèse Tousignant Patenaude, Constantin Stoiciu, Robert Soulières, Yvon Thibault, Claire Varin et Nathalie Watteyne.

Terres calcinées

Un volcan

en nous

un jour ou l’autre

brûle le coeur

de nos extrêmes

 

métamorphose

 

nos terres premières

Citation de Christophe Condello

Le hasard est le plus précis des rendez-vous
Christophe Condello
28 avril 2017

Citation de Christophe Condello

Citation:
Une étoile finira toujours par briller, quelle que soit l’obscurité.
Christophe Condello
26/04/2017

Citation de Christophe Condello

Dieu n’est pas seulement un refuge, il est aussi l’endroit idéal pour se cacher

Christophe Condello

25/04/2017

Citation de Christophe Condello

Citation:
Ce qui voit l’ombre est proche de voir la lumière.
Christophe Condello 20/04/2017

Les fleurs de l’âme

La chevelure des arbres rougit sous le soleil de novembre
le vent emporte la solitude et les feuilles au matin
le ciel esquisse ton nom et dessine demain
le bonheur s’invite comme on entre dans une chambre
sur la pointe des pieds, sans faire de bruit
le jardin de nos corps s’épanouit

Le jour est bleu et notre amour si clair
avec toi je n’aurais plus jamais froid
rien n’est impossible, une à une les pierres
contruisent une maison pour toi et moi
une maison de désirs, de velours et de chairs
où poussent des rêves et des roses trémiaires

Je t’aime, je t’aime
je t’aime déjà
je t’aime et je vois
les fleurs de l’âme
je t’aime, je t’aime
tellement comme ça
le monde est cendre
mon corps est flamme

Quand tu dors je compte tes soupirs
et espère que tu ne t’éveilles pas
ton regard vaut mille mots, le meilleur et le rire
l’automne est si fort quand je suis blottie dans tes bras
toutes ces heures passées au plus près de toi
sont remplies d’arc-en ciel, de chaleur et de joie

Arrivés tout en haut de la grande échelle
l’horizon nous enlace de sa pureté
grâce à toi la vue devient si belle
mon coeur bat très fort pour l’éternité
des frissons me parcourent et m’ensorcellent
dans te yeux je revis et me sens étincelle

Je t’aime, je t’aime
je t’aime déjà
je t’aime et je vois
les fleurs de l’âme
je t’aime, je t’aime
tellement comme ça
le monde est cendre
mon corps est flamme

Je t’aime, je t’aime
je t’aime déjà
je t’aime et je vois
les fleurs de l’âme
je t’aime, je t’aime
tellement comme ça
le monde est cendre
mon corps s’enflamme

Christophe Condello
06 mars 2017

Previous Older Entries